Je suis antipub, parce que…

nous sommes inégaux face à ces sollicitations commerciales (enfants, précaires, etc.). L'argument "ça ne m'influence pas" reste une réponse individuelle insatisfaisante, nous méritons une protection collective.